enfer mode d'emploi

enfer mode d'emploi

lundi 30 novembre 2015

Avis de liseurs sur “Amiens, une nuit”


Jean Michel

le 28/09/2015

Ton dernier opus est superbe et violent, comme la société actuelle! Tu t'es manifestement lâché.

David

LE 29/09/2015

J'ai fini ton roman il y a 10 jours et je l'ai beaucoup aimé.
Littérairement c'est un très bon roman: une structure originale, en tout cas, je ne crois pas avoir jamais lu de livre sous cette contrainte temporelle, Des dialogues savoureux et plus important encore une façon de dire les choses de façon complexe, jamais banale.
J'ai vraiment pris beaucoup de plaisir à le lire, son côté grand guignol, très cinématographique. Et le Colibri en mistigri m'a irrésistiblement fait penser au chapeau de paille en Italie de Labiche où tout le monde court après un couvre-chef.
On attend la suite

Style And Co

Octobre 2015

Antoine

Le 13/11/2015

Et voilà, j'ai fini la lecture du 3e livre du Colibri. Un voyage labyrinthique au bout de la nuit qui explore toutes les ruelles de la psychopathologie ? Oui, mais pas que... Une plongée esthétique, aussi, dans cette nuit amiénoise aux odeurs de brulé et de mandarine, où se côtoient vieillards tragiques, archanges gardiens assermentés, diablotins écervelés, carrosseries épiques et tuyauteries infernales.

Une impression d'Apocalypse où les âmes se dévoilent au fil des heures tandis que les cavaliers de la Mort s'y déplacent en moto ou en voiture suréquipée, tous emportés dans la bourrasque provoquée par l'hallucinant combat d'un dragon déchainé contre un colibri enchaîné. Les apôtres de ce bizarre hybride de colombe et de geai moqueur se retrouvent quant à eux ballotés au gré de ce vent qui, soufflant où il veut, finit par les rassembler et par faire affleurer, en eux, le frémissement d'un sens indicible  - déjà remis en question au carrefour suivant.

Le personnage du Colibri se donne par ailleurs ici uniquement à lire - pas comme un livre sacré, cependant, ne nous y trompons pas, mais plutôt comme un sacré livre ! Ne serait-il pas, au final, une sorte d'"oiseau-lire" ?

J'ai eu du mal à accepter que le livre soit déjà fini, tellement je l'ai trouvé prenant, génialement composé et écrit ! Il m'a donné envie de relire les deux autres encore une fois pour retrouver les racines de celui-ci.

Sylvie

Le 30/11/2015

J’ai terminé ton livre depuis deux semaines, ton Amiens une nuit  a été coulé dans l’encre de la mafia, moi qui aime le Parrain. Inutile de te lire que tu as ‘tapé’ dans le mille. Tu as réussi ton ‘  paris’  sur Amiens, pardon jeu de mot trop facile. Le lecteur entre vite dans ton livre il est vite propulsé dans l’action. Jolie construction avec tes chapitres, notés en jours/heures et titre avec tes personnages. Beaucoup de calculs de stratégie, ton affaire mafieuse est bien montée, Al Pacino t’as aidé un peu ou pas ?…  Ceci dit, que de personnages ! C’est si riche, c’est la mafia en même temps. J’ai trouvé, à nouveau, des pistes diverses à travers des simples phrases, comme mille idées juste dans une phrase, ce qui montre que tu as des envies nombreuses. Très joli édito, au passage, si je puis dire, de Roberto Bolano : que de recherches approfondies !